Article précédent - liste - Article suivant

80 : quels sont les différents niveaux de conscience.

Pour tous ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’assister au Cabaret Mystique extrait de la conférence d’Alexandro JODOROWSKY du 15 octobre 2007 - 2

Alejandro : Les personnes que l’on voit dans la rue ont des différents niveaux de conscience. Il faut avoir une petite idée de ce que c’est que l’intellect, que l’émotionnel c’est une autre chose, que le sexuel c’est une autre, que le corporel c’est une autre. Savoir quand ce sont des pensées, des sentiments, des désirs ou des actions. Une fois que c’est clair, il faut savoir que l’on est un esprit qui a un corps et pas un corps qui a un esprit. On a un esprit qui a l’immense désir de s’incarner -cela produit dans la mythologie le Christ- et on a un corps qui a un immense désir de se spiritualiser -c’est la Vierge Marie avec son Assomption-. L’esprit veut descendre et la matière veut monter. Et nous avons un ego avec quelques cellules cérébrales, nos neurones, mais notre essentiel est tout le reste de notre cerveau. Individu / être essentiel.

Dans les niveaux de conscience le premier niveau c’est le niveau animal : les gens s’occupent uniquement de leur territoire, c’est la violence, c’est le manque de responsabilité, la brutalité. C’est un niveau que l’on trouve partout et qui nous fait peur. Soldats assassins, policiers abusifs... C’est un problème de territoire. On a été éduqué avec des frontières. Mais comment on s’en sort de ce niveau le plus bas ? J’ai un bon exemple avec mon ami Vignaud, maître de karaté. Il était assassin, sa mère était alcoolique quand il avait 3 ans, prostituée, et peu à peu, peu à peu cet homme qui n’avait que le niveau animal, en devenant un maître de karaté, est arrivé à un niveau animal formidable. Tous ces élèves quand ils pratiquent c’est très beau, c’est comme un ballet et je me disais qu’ils ne pourraient jamais se défendre dans la rue. Mais j’ai vu le maître s’avancer, on lui met une table et paf ! Il casse la table. Un seul geste et c’était le résumé de toute une vie. Un seul geste, utile, car si on étudie un art martial c’est pour tuer. Ce n’est pas un sport, c’est faux. J’ai vu un homme qui est parti d’un niveau animal arriver à être un maître. Donc il y a de l’espoir dans ce niveau.

Le deuxième niveau c’est le niveau enfantin. On reste enfant, on n’est pas devenu adulte car on a eu des traumatismes : abandon, par exemple et dans le coeur on a 8 ans ou 14 ans. L’enfant demande, demande, il ne sait pas donner, ni s’aimer, ni investir. Il veut qu’on l’aime mais ne donne pas. Et c’est le jeu, on joue tout le temps. Dans LE MAT il y a un chien qui le suit derrière. L’être essentiel c’est LE MAT et le chien c’est l’ego, l’enfant. Dans la carte, c’est réalisé car l’enfant te suit, mais si l’enfant est devant toi, tu es traîné par l’enfant. Tu n’es pas adulte, la passion te traîne, l’égoïsme te traîne. Au contraire l’adulte dit « ce que tu donnes, tu te le donnes. Ce que tu ne donnes pas tu te l’enlèves ». Les personnes sont habituées à dire « je suis comme cela » parce qu’ils vivent dans l’auto image d’eux-mêmes car Papa et Maman les ont élevé comme cela. Ils ne changent pas pour ne pas les perdre. Changer ce serait perdre ma fixation aux parents, à la famille. Quant au désir de jouer, c’est quand on a été traumatisé et qu’on n’a pas vraiment joué. C’est pour cela que je donne comme acte de Psychomagie à une dame ou à un homme d’économiser 1000 euros et de partir au casino les jouer, sans désir de gagner et de jouer jusqu’à temps que vous les perdiez. Et si vous gagnez un million vous continuez jusqu’à les perdre. J’enlève l’idée de gagner. Pour sortir de l’enfance il faut des actes de charité, donner quelque chose à quelqu’un dans le plus grand secret, sans vouloir que cela se sache. J’ai trouvé cela dans un film américain. C’est tellement beau de donner sans que cela se sache.

Cristobal : je me suis rendu compte qu’à un certain moment il faut se sentir complètement responsable, prendre la responsabilité de tout, de toute sa famille. Tu arrêtes les rancoeurs, de récriminer, de demander, et tu deviens responsable. Tu arrêtes de réclamer à tes parents tout ce qu’ils n’ont pas fait pour toi. A toi de le faire.

Alejandro : la base c’est que l’on va créer la femme avec toutes les femmes que l’on a connues : la mère, la grand-mère, et on va créer tous les hommes avec tous les hommes : le père, le grand-père, les amis. Il faut créer pour la femme intérieure un profond respect de ta féminité. La nettoyer. Ce n’est pas ta Mère, ce n’est pas telle ou telle femme, c’est un principe divin que je porte en moi, c’est ma femme intérieure. Je dois aussi respecter mon homme intérieur. La guerre extérieure ne doit pas être portée à l’intérieur. Si dans ma vie des couples ont raté, la moitié de la faute me revient. On est deux destructeurs et deux victimes. Alors commence à apparaître l’amour du monde.

Mais il y a un danger, car le troisième niveau de conscience, c’est le romantique. La TV, le cinéma, l’amour et tout ça. Les gens croient que tout le travail spirituel qu’il font, c’est pour trouver un couple. On a fait une rencontre. Cela vient de notre culture judeo-chrétienne. Le Christ est l’enfant parfait que la Vierge Marie a fait avec un homme parfait, le Père. Alors il y a un délire de réalisation, de perfection et l’homme joue le rôle du Prince bleu. Ce romantisme ne dure que 6 mois et après vient la chute, et tout cela fait marcher la société de consommation. Mais la réalisation ce n’est pas le couple, le couple c’est le commencement de la réalisation. Dans les TAROTS il y a LIMPERATRICE III et L’EMPEREUR IIII qui se regardent. C’est la réalisation matérielle. Mais LE PAPE et LA PAPESSE, le couple spirituel, sont dos à dos. Ils sont unis mais ils sont en train d’agir vers le monde, ils ne sont pas fermés. Un couple fermé c’est une monstruosité, car de toute façon cela s’ouvre : s’il y a un bébé, ils sont trois et on peut être 4 ou 5, et après les amis. Un couple fermé est condamné à pourrir.

Cristobal : le couple, c’est un merveilleux terrain de travail, car il va faire sortir tous les excréments familiaux. C’est très utile. Ce n’est pas la réalisation de soi, c’est un terrain de labeur. Tu rencontres quelqu’un par projection mais à un moment donné il faut les enlever pour construire une harmonie avec quelqu’un. Mais parfois il y en a un qui se développe et l’autre pas. Il faut pouvoir aller ensemble et chevaucher la crise ensemble. Devenir deux êtres utiles ensemble à l’humanité.

Alejandro : il faut savoir choisir les personnes qui vont t’accompagner dans le monde, qui ont un niveau de conscience comme le tien, au moins. Pas un niveau plus bas sinon tu dois faire tout pour les monter pour qu’ils soient dignes de l’amitié. Le couple doit avoir une activité commune.

Dans le niveau enfantin on peut aussi être utile. Inventer un jeu de société, par exemple.

Après le niveau enfantin il y a le niveau adulte, profiteur. Ces personnes là comprennent qu’il faut investir. Mac Donald, par exemple. On investit dans les armes, dans le pétrole. Ils sont adultes, mais ils détruisent le monde. Ils veulent le pouvoir et dominer. Ils profitent de nous. Mais ce n’est pas bon pour eux non plus car ils ne vont pas connaître les autres états de conscience qui sont la joie de la vie. Car tous ces niveaux que nous avons vus, souffrent.

Alors le pas qu’il faut donner pour sortir de la souffrance c’est devenir un adulte au service. Je me suis demandé combien de personnes vivent de moi. C’est une centaine. Je ne suis pas riche, mais quand je fais une bande dessinée, je l’écris, après le dessinateur vit de ça, le traducteur vit de ça, l’imprimeur vit de ça, le libraire vit de ça, l’éditeur vit de ça. C’est beaucoup de gens déjà. Demande-toi qu’est-ce que tu es en train de donner et à qui. Qu’est-ce que tu fais comme service ? Quand je suis arrivé à ce niveau de conscience ma vie a changé. Je me suis dit « je m’installe dans un café, je lis les TAROTS gratis tous les mercredis jusqu’à la fin de ma vie » Cela fait 30 ans que je le fait, jusqu’à la fin de ma vie je le ferai. C’est mon contrat. Au moins un jour par semaine je suis au service. Les autres jours, je ne dis pas. Dans ce niveau on est au service de l’humanité, de la nature, des animaux, de la planète.

Cristobal : moi je fais des groupes. Cela s’appelle « psycho-rituel ». C’est l’adaptation des rituels archaïques à la famille d’aujourd’hui. Je fais cela deux fois par mois gratuitement. Cela m’a donné beaucoup de joie et surtout si tu fais quelque chose d’utile au monde, qui amène à la conscience, à l’éveil, qui aide la planète. Cela peut se faire dans beaucoup de chemins différents.

Alejandro : la perfection d’un acte utile c’est de le faire sans que le monde le sache.

Un niveau supérieur, c’est le niveau cosmique. Tu peux aider une personne mentalement sans le lui dire. Tu commences à penser à cette personne et tu l’aides. On peut faire du bien anonymement.

La première chose qu’a faite Bouddha quand il a commencé à méditer, il a vu l’immensité de l’univers, il l’a imaginée. Après il a imaginé la totalité du Temps, l’éternité. Il a été capable d’imaginer le Temps et tout l’univers. Un être illuminé n’a pas un territoire, tout l’univers est son territoire. Il vit dans le Temps et dans l’espace total. Il vit dans la merveille universelle. Il vit des années et des années en avance. Ce matin j’ai écris un poème qui dit « les enfants du futur déjà nous crachent dans le visage » pour ce qu’on est en train de faire.

Ensuite on passe au niveau le plus rare c’est le niveau de conscience divin. L’univers c’est une énergie, impensable. On l’appelle énergie divine car on ne sait pas comment appeler cela. Mais c’est une énergie créatrice de conscience. Et nous somme tous connectés à cette source universelle. Alors quand on découvre sa source de vie, qu’on se rend compte que la moelle de tes os est en train de fabriquer la joie à ton sang et que ton squelette est une joie absolue, là tu trouves ton dieu intérieur, quelque chose qui te parle.

On va faire quelque chose. Toi qui est assis là, ceux qui sont à côté de toi vont mettre une main sur tes épaules et tous les autres, touchez ceux qui le touchent. Touchez-vous tous et faites une source d’énergie pour lui. On va lui désirer la joie et on va faire un OM pour lui. C’est l’énergie de l’univers qui est pour lui et il peut la sentir en lui. On va mettre l’énergie dans tes jambes. OM. On est arrivé à la beauté absolue, c’est cela l’énergie cosmique. Tu nous a dit merci, bien sûr.

Cristobal a 40 ans et moi bientôt 80 : 120 années vous contemplent.

Cristobal : c’est d’une grande beauté de pouvoir partager avec Alejandro

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.