Article précédent - liste - Article suivant

72 "La vraie grandeur d’âme" conférence du 21 Mai 1997

Pour tous ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’assister au Cabaret Mystique extrait de la conférence d’Alexandro JODOROWSKY du 21 Mai 1997

L’abondance de pensées nous conduit à l’impensable.
Le vrai maître, ce n’est pas un avatar, le vrai maître c’est quelqu’un qui te dit : "écoute, là où je suis arrivé, à cette compréhension, toi aussi tu peux y arriver, essaie d’atteindre ce niveau ; mon niveau est à ta disposition, c’est mon cadeau."

Le monde n’est pas ce que la télévision essaie de nous faire croire à partir du football : "Vive la France !" "Vive l’Allemagne !" "Goal !". Ce n’est pas vrai, nous sommes une collectivité mondiale, il n’y a pas vraiment de pays, ce n’est pas vrai. Tout ces combats de foot, ce n’est pas vrai, c’est illusoire.

Nous sommes une collectivité mondiale. S’il y a la famine là-bas, moi je suis en danger, s’il y a la joie là-bas, moi je suis gai. Ce que l’autre obtient, je l’obtient, ce que l’autre perd, je le perd.
Tant que je ne pense pas comme ça, je ne peux pas progresser dans la pensée.
Le bonheur des autres, c’est mon bonheur. Le malheur des autres, c’est mon malheur.

Je me suis rendu compte, qu’au lieu d’être au pied du maître, je devais être au pied de l’élève.
La grandeur de l’être humain se voit quand l’être grand s’occupe du petit.

Un jour, quand je faisais du théâtre de marionnettes, il y avait un grillon dans la salle, qui me dérangeait, et mal élevé que j’étais, je pensais que les insectes étaient nos ennemis. Alors j’ai cherché le grillon, je l’ai pris et je l’ai écrasé. Et dans mon pied j’ai senti vraiment que j’écrasais un violon, un instrument musical, ça m’a donné un coup. Je pense que ce jour là j’ai eu une crise d’illumination émotionnelle.

J’avais déjà eu une illumination intellectuelle. J’avais 19 ans : j’étais dans la rue, je m’étais saoulé, et tout à coup je me suis dit : tiens, je suis mortel, tiens, le soleil aussi, et les étoiles aussi, et la rue aussi, et tout ça est éphémère. Quelle angoisse !! Je suis passé d’immortel à mortel en 1 minute. Cela m’a changé la vie.

La mort du grillon m’a fait éclater l’émotionnel.
Je me suis rendu compte que j’avais cassé un univers entier, quelque chose de musical, un ami, un être petit.
La grandeur, ce n’est pas grandir et se couper de l’autre, la grandeur c’est aller vers ce qui est petit.
Le docteur Schweitzer écrivait de la main gauche, il n’était pas gaucher, mais son chat dormait sur la droite. Pour ne pas déranger son chat, il écrivait de la main gauche.
Il y a toujours des gens qui ont un niveau supérieur au tien et un niveau inférieur au tien. La perfection consiste à respecter ceux qui ont un niveau inférieur au tien et à reconnaître ceux qui ont un niveau supérieur à toi.

Les personnes de niveau supérieur peuvent avoir un échec émotionnel, donc elles tombent et remontent. On tombe et on remonte. Les personnes qui sont grandes ne sont pas toujours à la même hauteur, elles font des dépressions mais elles remontent. Les personnes plus petites, dès qu’elles tombent, elles dégringolent, plus jamais elles récupèrent le degré qu’elles avaient eu. Elles ne sont pas capables de se remettre. Ce sont des personnes qui ont une petitesse d’esprit, infantile, faible, pas de courage : on tombe, on dégringole, après c’est la boisson, la drogue, après la destruction, et la mort.

La grandeur consiste a subir les coups et à se remettre. Personne ne peut nous sauver des coups. Personne. Ils sont là. C’est notre leçon vitale, on est dans ce monde pour ça.
Les êtres grands, qu’est-ce qu’ils font ? Quand quelque chose te manque, utilise la tête des autres, utilise le coeur des autres, utilise la créativité des autres. Ne pense pas que tu peux faire les choses à toi tout seul.

Cassette enregistrée et prêtée par Denis Patouillard Demoriane et retranscrite par Hugues Houssin

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.