Article précédent - liste

68 « Le TAROT subjectif »

Pour tous ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’y assister
extrait du cours du 22 décembre 2003 d’Alexandro JODOROWSKY

« Le TAROT subjectif ».
Pour faire ce Tarot il faut réfléchir profondément et voir en ce moment quel sentiment dirige votre vie. Par exemple la colère ou quel concept, quelle pensée vous occupe actuellement.

Si le sentiment est négatif on analyse les cartes négativement, on accepte la situation que m’indique les cartes puis on choisit à nouveau 3 cartes qui indiquent comment faire face. C’est le lecteur qui choisit les cartes avec sa subjectivité. On pose les 3 cartes sur les 3 précédentes. On fait le lien entre chaque carte verticalement. Enfin on ré-interprète les 3 premières positivement en disant « tu vas.. » etc. et on fait tirer une dernière carte qui donne le moyen.

Lecture pour Charlotte : découragement

LETOILLE - LEMPEREUR - ARCANE XIII

Le découragement peut venir de ta place dans le monde. Si on est découragée LETOILLE va se dire « jamais je ne trouverai ma place dans le monde, la communion avec le cosmos, jamais je ne serai capable d’aider le monde. Je me sens impuissante devant le monde et la plus grande impuissance c’est de ne pas trouver ma place, mon lieu. Quand LEMPEREUR se décourage il perd le pouvoir d’agir, de consolider son monde, d’établir sa condition économique et sa santé. On se dit : « Je n’arrive pas à posséder quoi que ce soit. Et je me sens incapable de transformer cette situation quoique je fasse ».

On accepte la personne telle qu’elle est. Mais avec les cartes qui restent je vais employer ma subjectivité à moi et je vais choisir 3 cartes d’encouragement. C’est la subjectivité du lecteur qui intervient, alors. C’est une option et après je ferai une autre option pour la lecture subjective.

LA JUSTICE - LE MONDE - LA LUNE

Avec LA JUSTICE la femme est parfaite et elle a tout pour faire. Même LE MONDE et LA LUNE sont aussi centrées. LA JUSTICE te dit « regarde-toi toi-même, tu penses que tu n’as pas ta place, mais je coupe le passé avec mon épée bleue. C’est une attitude qui vient du passé car dans le moment présent, ta place c’est toi-même. Cherche ta place à l’intérieur de toi. Si une personne ne trouve pas sa place c’est qu’elle n’a pas été regardée. Quand les parents ne te regardent pas telle que tu es tu n’as pas ta place dans le monde. Toute ta vie tu vas chercher ta place. Donc pour avoir sa place il faut se la donner à l’intérieur de soi.

Avec LEMPEREUR on n’arrive pas à établir son monde mais il faut s’apercevoir que le monde est à nous. Tout le système culturel, politique et social t’apprend que le monde n’est pas à toi, mais quand tu prends le monde en main, que tu décides que le monde est à toi, tu le soignes et tu commences à agir dans le monde et tu arrêtes la demande. Tu as tout ce qu’il te faut. Il faut s’en rendre compte, mais c’est très difficile. Une chose ce sont les mots et une chose ce sont les sentiments. Mais on a LE MONDE à soi.

Et on peut transformer la situation si on est absolument réceptive à ce qu’on a à l’intérieur de soi, avec LA LUNE .Cela veut dire, en résumé, que tu es en train de fuir de toi-même, tu t’échappes de toi.

On peut aussi trouver dans les 3 cartes que tu as choisies un encouragement : c’est une autre lecture

Tu vas trouver un lieu, de quoi solutionner ta situation matérielle et tu vas vers une grande transformation. Tu es en voie de guérison.

Tire une carte pour voir comment :


LE BATELEUR

Tu peux tout commencer. Dans le fond de ton découragement, qu’est-ce que tu peux commencer ?
- me faire confiance, aller dans le monde, ne plus avoir peur.

Comment faire face à sa peur ? de la même façon que l’on entre dans un ouragan. Au centre de l’ouragan il y a un endroit où il n’y a pas d’ouragan. Il faut entrer dans la peur, arrêter de fuir, se donner à la peur en y faisant face. L’angoisse, la panique, la frayeur c’est une autre chose. La peur c’est avoir peur de quelque chose de précis. Il faut savoir de quoi ou a peur. Si par exemple on a peur de manquer économiquement, il faut se mettre dans une situation de manque. Par exemple prendre le TGV et aller à Lyon, une ville que l’on ne connaît pas, sans un sou dans la poche et voir ce que l’on fait. Mais tu prend un billet aller et retour. Je vais vivre à Lyon sans un sou et voir comment je dors, comment je fais pour manger, pour faire mes besoins etc…Quelle capacité j’ai dans une ville que je ne connais pas de subsister deux jours. Si tu arrives à faire cela, c’est génial, et tu fais face à la peur de manquer. C’est un conseil que je donne.

Dans ce TAROT on se mêle subjectivement, personnellement avec la personne.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.